Sélectionner une page

Objet : lettre ouverte à Monsieur Bernard GARGUY, président de l’intercommunalité Terres des Confluences, au sujet de l’implantation d’éoliennes.

Moissac, le 19 février 2019

Monsieur le Président,

Comme vous le savez, huit éoliennes de 180 mètres de haut doivent être implantées sur le territoire de l’intercommunalité, dans les communes de Cordes-Tolosannes et de Labourgade. Cette perspective inquiète les habitants. En effet, ces parcs éoliens sont une atteinte au bien-être des populations (nuisances sonores et visuelles, troubles de la santé) et défigurent le paysage.

Malheureusement, vous avez choisi de favoriser l’implantation de ces éoliennes car l’intercommunalité sera la première collectivité bénéficiaire des retombées fiscales des huit éoliennes, estimées à 93 000 euros par an. Vous préférez sacrifier la qualité de vie de nos concitoyens et notre patrimoine paysager pour remplir les caisses de votre intercommunalité.

Le patrimoine paysager est une ressource économique majeure pour notre intercommunalité. Or, il est prouvé que l’apparition d’éoliennes entraine un effondrement du secteur touristique. C’est pourquoi, au lieu de livrer l’économie locale à des groupes privés de construction d’éoliennes, il conviendrait de revaloriser notre politique touristique par une meilleure synergie entre les communes et les professionnels du domaine : le tourisme, au contraire des éoliennes, créée des emplois locaux et profite à de nombreux acteurs (artisans, commerçants, agriculteurs…). Egalement, vous n’avez même pas daigné recevoir les nombreux Castelsarrasinois qui s’élèvent contre un futur projet de méthanisation. Monsieur Garguy, au lieu de passer votre temps à parader sur les photos du quotidien de votre ami Baylet, vous devriez vous consacrer à la défense des intérêts de nos concitoyens !

Avec le transfert des compétences, l’intercommunalité récupère progressivement les plans locaux d’urbanisme de la plupart des communes. Considérant votre soutien à l’éolien, nous pourrions voir apparaitre des éoliennes un peu partout sur le territoire intercommunal. Nous ne voulons pas que nos paysages soient enlaidis par ces installations qui n’ont rien d’écologiques, qui font augmenter le prix de l’électricité et qui font chuter de 40%, en moyenne, la valeur du foncier environnant. Les habitants de l’intercommunalité ont tout à perdre avec votre logique financière destructrice !

Au lieu de favoriser l’implantation d’éoliennes et de projets pseudos-environnementaux qui enrichissent les groupes privés au détriment du paysage et du bien-être de nos concitoyens, commencez d’abord par faire des économies dans le fonctionnement de l’intercommunalité !

 Veuillez recevoir, Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.

Romain LOPEZ

Responsable RN de la seconde circonscription