Sélectionner une page

Communiqué de Romain LOPEZ

Responsable du canton de Moissac

Budget 2019 : pas de cadeaux pour les Moissagais !

Le budget 2019 a été voté cette semaine par la majorité municipale. Résultat : les classes moyennes et les retraités moissagais sont mis au pain sec et à l’eau pour compenser la mauvaise gestion des finances de la Ville.

Les dépenses de personnel augmentent de près de 340 000 euros en un an ! Certains services sont clairement privilégiés : ainsi, les dépenses du service Communication de la mairie ont augmenté de 33% depuis 2015, celles du cabinet du maire dépassent les 26% d’augmentation entre 2017 et 2019 ! Pendant ce temps, la municipalité fait des économies sur… la sécurité ! Les dépenses liées au personnel de la police municipale reculeront de 7% en 2019 tandis que les dépenses consacrées au Social augmenteront dans le même temps de 7%. La Mairie a donc choisi de privilégier la politique sociale, profitant essentiellement aux nouveaux arrivants sans-emplois installés en centre-ville, en la finançant par une augmentation de 29% de l’emprunt et par les impôts des Moissagais en constante hausse.
En effet, les impôts locaux augmentent de 3%, la mairie ayant décidé de ne pas les baisser alors qu’ils sont déjà largement supérieurs à la moyenne des communes d’une taille similaire. Suite à l’augmentation des tarifs du stationnement décidée en 2018, les recettes de stationnement augmentent de 15%, la mairie considérant les automobilistes comme des vaches à lait. Quant aux familles moissagaises, elles ne bénéficieront pas de la baisse des prix de la cantine scolaire alors que la mairie avait augmenté le prix du repas en 2016.

En outre, le maire et ses adjoints auraient pu diminuer leurs indemnités pour l’exemple, mais il n’en est rien. Les efforts sont toujours demandés aux mêmes, à savoir aux Moissagais écrasés d’impôts que le maire n’essaie même pas de soulager. A l’image de la politique fiscale du Gouvernement, l’équipe municipale fait peser tous les efforts sur la classe moyenne pour résorber la dette.

A l’avenir, la parole doit être donnée aux Moissagais : en effet, je considère qu’ils doivent pouvoir donner leur avis sur les dépenses faites avec leurs impôts pour savoir où va leur argent.